Portail Xyloforest    
 Français English
Plateau technique Xyloplate : Ingénierie avancée du bois
ArbreBoisFibre

BONIFACE Antoine

tection et évaluation de l’endommagement mécanique du béton par émission acoustique (2014-2017)

Antoine Boniface

Cursus : Licence de physique (Lille 1), Master d’acoustique – CND (Le Mans)

Equipe Encadrante : Zoubir-Mehdi Sbartaï, Jacqueline Saliba, Jean Paul Balayssac (LMDC), Narinaivomanana Nary (LMDC)

Equipements Utilisés: Presses MTS (50kN), Stéréovsion, LVDT Financement : ANR (projet ENDE)

Partenariats ou cofinacement : I2M (2/3 du financement) et LMDC (1/3 du financement)

Sujet :

Cette thèse s’inscrit dans le cadre d’un projet natonal intitulé « ENDE » sur l’évaluation non destructive des enceintes de confinement de centrales nucléaires en béton armé. Ce projet est en collaboration avec EDF. L’objectif et d’évaluer et caractériser  la zone de microendommagements en 3D. Cette zone est définie comme étant la zone d’initiation de la fissure juste avant sa propagation. Le challenge de cette étude est d’une part, de localiser cette zone dans un environnement bruité et d’autre par de détecter l’instant de passage d’une endommagement diffus à celui de propagation de la fissure. Ces informations permettront d’alimenter les modèles de mécanique de l’endommagement pour simuler le comportement  de  la  structure  et  aussi  de  mettre  en  place  une  stratégie  de  surveillance  de  ces structures. Pour répondre à cette problématique, l’émission acoustique est une technique bien adaptée. Elle permet de suivre l’endommagement de la structure en continu et de localiser la positions des microendommagements par triangulation.

Dans un premier temps, deux critères entrant dans le processus de localisation ont été étudiés. Leur impact sur la qualité des cartes d’endommagement a été discutée. Les cartes de localisation de microendommagements obtenues sur la base d’essais en flexion 3 points ont permis, à partir d’un traitement statistique, de reconstruire le profil de fissure du béton. L’écart calculé entre le profil reconstruit et le profil réel est inférieur à 6mm sur 75% de la surface étudiée.



HAUT